Lettre n° 06 du Père Directeur de la M.I. – Mamusia, petite mère, et “Reine des cieux et de la terre” – 31 mai 2017

Chers Chevaliers de l’Immaculée !

Chaque fois que St. Maximilien Kolbe parle de Notre-Dame, il utilise habituellement les mêmes titres: “Immaculée”, “Mère Céleste” (à laquelle il s’adresse par un surnom affectueux, Mamusia, qui signifie petite mère) ainsi que “Reine des cieux et de la terre”.

Nous voudrions étudier ces deux derniers titres un peu plus en détail, car c’est effectivement le but et la plus grande aspiration du Chevalier que de continuellement mieux connaître et aimer l’Immaculée et que tous puissent de la même manière La connaître et L’aimer.

Tous les fervents catholiques prient et chantent Notre-Dame en tant que Mère et Reine, et ainsi il pourrait sembler superflu de passer du temps sur ces faits évidents par eux-mêmes.

Néanmoins, j’oserais dire que nous utilisons des mots ici que nous ne comprendrons jamais dans leur portée totale.

Que signifie « être mère » ? Une bonne mère est entièrement accaparée par son enfant, l’aimant de tout son cœur et voulant lui donner tout ce qu’elle-même possède. Elle donne naissance à l’enfant, le nourrit, l’habille, s’assure de son bien-être physique et spirituel, l’éduque et lui apprend la vie. Elle protège l’enfant des dangers et se sacrifie simplement pour que l’enfant soit en bonne santé et heureux.

Si nous transposons tout cela à Notre-Dame, alors nous devons être convaincus qu’ELLE n’est pas seulement et très probablement une mère de ce genre, mais plutôt que sa maternité dépasse presqu’infiniment ces termes et conditions. St. Louis-Marie a tenté d’expliquer l’amour de Notre-Dame pour Ses enfants de la manière suivante: “Elle les aime tendrement, plus tendrement encore que toutes les mères du monde entier réunies. Prenez l’amour maternel de toutes les mères du monde pour leurs enfants. Versez tout cet amour dans le cœur d’une seule mère pour un unique enfant. Cet amour maternel serait certainement immense. Pourtant l’amour de Marie pour chacun de ses enfants est encore plus tendre que l’amour de cette mère pour son enfant.” Réfléchir à ces mots est suffisant pour vous donner le tournis ! Et ici, nous nous approchons du secret, de ce que cela signifie vraiment ; pas juste comme sainte Monique aimait saint Augustin, pas même 10 fois plus, mais des millions de fois plus.

Et c’est exactement la même chose pour nous quand il s’agit de ces titres célèbres, par exemple “Mère du Perpétuel Secours” : à tout moment du jour et de la nuit, dans toutes les situations, Notre-Dame aspire à attribuer toute son aide, son pouvoir et sa grâce, toute la lumière et l’abondance, à notre intention. Ou “Mère du Bon Conseil” : pas seulement de temps en temps un bon conseil, mais à chaque instant et dans toutes les situations et tous les événements, Elle offre la lumière et la compréhension de ce qui doit être fait ou évité.

Nous pourrions continuer ainsi pour tous les titres de Notre-Dame et à chaque fois être choqués de voir le peu que nous connaissons d’ELLE, et en réalité de son amour de mère.

Ainsi, il est impératif que nous prenions la décision de nous corriger en permanence ; en d’autres termes, nous devons regarder plus en profondeur dans SON cœur et LUI demander de nous guider dans le secret de SON cœur ! Et c’est exactement l’essence de la dévotion à Son Coeur Immaculé!

Il n’y a rien de plus intime que la relation d’une mère à son enfant et, dans ce sens, Notre-Dame souhaite être plus proche de nous que la meilleure des mères, et même plus proche de nous que le sont les enfants de toutes les meilleures mères du monde. Elle souhaite nous rendre plus proches d’elle et de faire un seul cœur et une seule âme avec elle. Mais si nous vivons cette réalité, nous courons le risque de ne pas voir la réalité entière de Notre-Dame. De manière imperceptible, notre amour juvénile pourrait devenir sentimental ou alors nous ramènerions la mère à notre niveau, car ELLE est si proche de nous. En faisant cela, Notre-Dame serait considérée de manière trop humaine ; ELLE ne serait, en quelque sorte, qu’un degré plus haut que notre urement naturel niveau de compréhension de la relation mère-enfant.

Ainsi le titre “Mère”, aussi vaste et impénétrable qu’il soit, ne dit pas tout du Secret de Marie. Il est complété par l’aspect de “Reine”. Ici, en particulier, est exprimée l’autorité, le pouvoir de Notre-Dame sur tous ses sujets; mais également l’aspect de la défense de la patrie et de toutes les institutions, car l’autorité royale exprime toujours le plus grand pouvoir militaire qui protège les sujets des ennemis et combat les assaillants.

Avec Notre-Dame, c’est l’aspect complémentaire de sa dignité royale, particulièrement la compréhension de sa MAJESTE, qui plus que pour toute créature prend part à l’infinie Majesté, la toute puissante et accommodante Sagesse de Dieu. Essayons d’imaginer le pouvoir et la majesté que même un seul ange possède. Et il existe autant d’anges gardiens qu’il y eut d’hommes sur terre jusqu’à présent et y aura jusqu’à la fin du monde. Mais ceux-là sont seulement le niveau le plus bas de la hiérarchie des cieux. A la tête de ce nombre inimaginable et presque infini d’esprit célestes exaltés se trouve l’Archange saint Michel. Et ainsi la totalité des anges se jettent aux pieds de leur Reine, se considérant comme poussière devant SA MAJESTE. Nous pouvons dire la même chose des saints. Quiconque médite à ce sujet un peu plus en profondeur ne cessera jamais de s’émerveiller: “COMME VOUS ETES GRANDE, O MARIE !”

Et qui suis-je, misérable ver et indigne rien, comparé même simplement à un saint ou un ange ? Et ici, je contemple tous les anges et les saints s’agenouillant à SES PIEDS, chantant “Regina Caeli Laetare, Ave Regina Caelorum, Ave Domina Angelorum etc.” Comment puis-je même oser regarder ses pieds, et encore moins la regarder dans les yeux ?!

Nous devons être pénétrés par la majesté royale et la grandeur inexprimable de l’Oeuvre de Dieu, à côté de laquelle toutes les autres oeuvres ressemblent à un tas de pierres comparé à une montagne presque infiniment élevée !

Ainsi il n’est pas aisé de s’unir à ces deux réalités: la plus tendre des mères et la formidable reine ! Nous devons donc toujours méditer sur ces deux vérités afin d’éviter de tomber dans l’extrême : que nous, d’un côté, de par sa majesté, ayons peur de l’approcher et de l’autre côté qu’une intimité trop grande nous fasse oublier que notre “chère petite mère” est la Dame de l’Univers aux pieds de laquelle Dieu a tout placé et toutes créatures.

Mais dans ce cas que doit être notre relation à Marie, la “mater et domina” ? Très simple: si nous faisons l’effort, toujours et complètement, d’être ses enfants obéissants, alors elle se révélera encore plus à nous, comme la “Maman-des-Cieux” infiniment aimante qu’elle est. Mais en même temps nous devons reconnaître en toute chose que nous sommes ses sujets, qui devons obéir à la reine tels des esclaves et ne rien faire, penser ou dire quoi que ce soit sans son consentement.

Centenaire de la M.I.

Que veut donc alors notre Reine de nous? Quelle mission donne-t-elle à ses enfants et sujets?

Dans toutes les batailles de Dieu la Commandante-en-chef est entourée par ses hôtes : tous les saints de tous les temps ont compris cet appel du Roi et de la Reine et pour cette raison, nous avons reçu un sacrement spécial, qui nous permet de suivre cet appel: la Confirmation ! Le Saint-Esprit et Ses sept présents nous ont été accordés pour, d’un côté porter en nous à la perfection l’oeuvre de Rédemption du Christ, et de l’autre nous permettre de prendre part à la construction du Corps Mystique du Christ ; en d’autres termes, pour vivre notre plus profond appel et remplir la mission que la Providence Divine nous a assignée. Et cette mission consiste à être les soldats et les instruments du Christ et de sauver autant d’âmes de la damnation éternelle. Mais le Christ désigna Sa mère, la Reine des Cieux et de la Terre, afin de mener les batailles de Dieu et écraser la tête du diable. Il veut que tous les membres du Corps Mystique soient sujets de cette Reine, et rejoignent SON armée et remplissent la mission de leur vie : donner à Dieu la plus grande gloire et sauver autant d’âmes possible.

D’après les révélations de Notre-Seigneur cependant, il viendra un temps où la bataille fera rage à son apogée, c’est-à-dire à la fin des temps de l’histoire du monde. Et en ce temps, l’ennemi, à qui il ne restera plus grand chose, dans une rage augmentée redoublera ses attaques quotidiennes et (bien sûr, en vain) tentera de vaincre la Reine. Mais il réussira une chose: il emportera de nombreuses âmes de SES enfants dans les abysses éternelles!

C’est pour cette raison que Notre-Dame apparut à Fatima il y a 100 ans, afin de donner à ses enfants son amour maternel total ainsi que son appel royal. Fatima est l’appel de la Reine à la fin des temps : le message consolant de sa victoire certaine à la fin, mais également la demande pressante, jusqu’à la fin, de devenir sérieux à propos de notre dignité : être SES enfants, serviteurs, esclaves, soldats, légionnaires et chevaliers (1)!

Il y a plus de 300 ans, saint Louis Marie a prophétisé que, à la fin des temps, seuls les fidèles “Apôtres de Jésus et Marie” obtiendraient la victoire, c’est-à-dire tous ceux qui auront vécu la “Parfaite Dévotion envers Marie”, qui sont des enfants fidèles et esclaves de cette meilleure Mère et Maîtresse.

Et il y a plus de 100 ans, saint Maximilien Kolbe nous a donné un supplément important, afin d’être capable de comprendre très concrètement et d’accomplir notre tâche à la fin des temps :

Marie sera seulement reconnue comme Mère par nous quand nous entendrons ses supplications et solicitations : “Aide-moi mon enfant ! Sans toi, je ne pourrais pas transmettre aux âmes la plénitude de la grâce que mon Fils m’a accordée ! Seulement, lorsque je trouverai des instruments qui me permettront, comme un canal de grâces de conversion et de sanctification de mon coeur, d’attendre les coeurs des pauvres pécheurs, à ce moment-là seulement pourrai-je être la MEDIATRICE DE TOUTES LES GRACES!”

L’Immaculée sera seulement honorée en tant que Reine quand nous L’entourerons telle une petite armée de chevaliers fidèles, qui défendrons SA grande cause et qui effectuerons et accélérerons SA victoire. Et quelle est cette victoire ? Le salut des âmes : “Oeuvrer à la conversion à Dieu de tous les hommes, qu’ils soient pécheurs, hérétiques, schismatiques, juifs etc., en particulier les francs-maçons ; et qu’ils deviennent saints, sous la direction et par la médiation de la Vierge Immaculée” (tiré des statuts premiers de la M.I.).

Rheinhausen, le 31 mai 2017

Abbé Karl Stehlin (2), prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Notes

(1) Invitation à la célébration anniversaire avec Mgr Fellay, à Fatima : » Je voudrais très sincèrement inviter tous les chevaliers à la célébration anniversaire de la M.I., à Fatima ! Cette commémoration des 100 ans de la M.I. aura lieu le 20 août, à la suite du programme officiel du pèlerinage de la FSSPX (plus ou moins 16h30). Tous les détails se trouvent sur le site de la M.I. Venez s’il-vous-plaît en grand nombre à cette célébration unique pour commémorer ce grand anniversaire et, avec les cevaliers du monde entier, remercier l’Immaculata pour toutes les grâces reçues ! Ceux qui ne peuvent y assister sont invités à s’unir avec nous en esprit et à renouveler au même moment que nous la Consécration à l’Immaculata. «

(2) M. l’abbé Karl Stehlin est Supérieur du District d’Asie

Catéchisme de l’intronisation

Partie I – De la Dévotion au Sacré-Cœur

1. Qu’est-ce que le Sacré-Cœur ?

Le Sacré-Cœur est le Cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ, le fils de Dieu fait homme.

2. Est-ce le Cœur même de Notre Seigneur Jésus-Christ, son vrai Cœur, son Cœur de chair ?

Oui, c’est le Cœur même de Notre Seigneur Jésus-Christ, son vrai Cœur, le Cœur de chair vivant dans sa poitrine.

3. Pourquoi la dévotion envers ce Cœur de chair ?

Parce que ce Cœur de chair fait partie de la personne de Jésus-Christ qui, tout entière, est adorable.

Lire la suite…

MILITIA IMMACULATAE

LETTRE DU PÈRE DIRECTEUR – NO 1

Très chers Chevaliers de l’Immaculée !

Lorsque Saint Maximilien écrivait aux chevaliers, ceux-ci avaient l’habitude d’intituler ses messages « lettres de Notre Père Directeur ». Après sa mort ses successeurs, les modérateurs internationaux de la MI, ont longtemps perpétué cette tradition pour la simple raison qu’il était plus facile d’utiliser le terme « directeur » plutôt que le terme canonique mais compliqué de « modérateur international ». Comme la Divine Providence, à travers la voix des supérieurs, a choisi votre serviteur pour modérateur international de la « Milice de l’Immaculée – observance traditionnelle », permettez-moi de suivre les traces du saint fondateur et de vous envoyer plus ou moins régulièrement une « Lettre du Père Directeur ».

Lire la suite…

Dévotion à saint Joseph

Prière de saint Pie X au glorieux saint Joseph modèle des travailleurs

Glorieux saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence pour l’expiation de mes nombreux péchés; de travailler en conscience, mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d’employer et de développer par le travail les dons reçus de Dieu; de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés; de travailler surtout avec pureté d’intention et avec détachement de moi-même ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funestes à l’œuvre de Dieu.

Tout pour Jésus, tout pour Marie, tout à votre imitation, patriarche saint Joseph! Telle sera ma devise à la vie à la mort.

 Ainsi soit-il.

Lettre du Père Directeur N° 5 – 15 mars 2017

 

Chers Chevaliers de l’Immaculée,

L’« Auguste Mère de Dieu », « Mère de Miséricorde » Pourquoi Satan s’entoure-t-il d’armées gigantesques sur la terre pour arriver à sa fin ? Pourquoi les bêtes de l’Apocalypse ? Certainement pour répandre son impiété sur la terre, pour dépraver les hommes afin qu’ils abandonnent le culte de Dieu et joignent les chœurs des ingrats, des indifférents. Quelle joie pour le serpent infernal de voir Dieu insulté et le Christ chassé de son Royaume ! Mais souvent nous nous attardons à des causes très importantes certes, mais quand même secondaires : le triomphe de la Franc-Maçonnerie, la détresse de l’Eglise en agonie, les erreurs des sectes, les persécutions contre les chrétiens, les lois antichrétiennes, la destruction de la civilisation chrétienne, etc. En tout cela on risque parfois de négliger et même d’oublier la cause principale de toute cette machinerie infernale : la perte éternelle de tous et de chacun de nous. Il y a même un danger encore plus imminent : il y a parfois des catholiques fervents (et même des prêtres) qui énoncent vigoureusement l’importance extrême du danger dans lequel se trouvent les âmes de se perdre éternellement, mais ils se disent presque inconsciemment « que cela ne me regarde guère, puisque je suis un si fidèle serviteur et apôtre de la Sainte Vierge ». Ainsi, tout en parlant du salut des âmes, on finit par négliger la grande affaire de son propre salut.

De la même manière, nous devons nous demander pourquoi la Sainte Vierge s’entoure d’une petite armée d’instruments fidèles avec et par lesquels Elles dispense les grâces dans le monde ? Certainement pour la sauvegarde de la Tradition catholique et de la Foi de toujours, pour le triomphe du Christ-Roi et de sa Mère sur la terre, pour la destruction des erreurs et des bastions de l’impiété, pour la conversion des modernistes et la gloire de la Sainte Mère l’Eglise, etc. Ce sont aussi des raisons extrêmement importantes, mais secondaires, la première étant de sauver ses enfants si aimés du malheur éternel. Alors nous risquons aussi de mettre à la deuxième place ce qui doit être la première chose, et c’est pourquoi il est bon et nécessaire de méditer de temps en temps sur le but de la Milice de l’Immaculée : la conversion et la sanctification de tous par l’Immaculée POUR LEUR SALUT ETERNEL et rien que pour cela !

Ces deux armées ennemies s’affrontent dans une guerre qui ne finira qu’à la fin du monde, et dans les derniers temps augmentera en férocité de jour en jour. Et quel est le résultat souhaité de cette lutte ? Pour les armées du diable, certainement « d’écraser l’infâme » (Voltaire, parlant de la destruction de la vraie Eglise) ; pour nous, c’est le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, la conversion de la Russie et du monde, la diminution de l’influence du Communisme et des Francs-maçons dans la vie publique, la restauration de la chrétienté et de l’Etat catholique, le retour à la Tradition de notre Sainte Mère, l’Eglise catholique et romaine… De nouveau nous avons à faire avec des buts très importants. Mais ici aussi le danger existe de considérer cette guerre surtout comme un moyen d’augmenter nos rangs et de se réjouir de chaque défaite de l’ennemi ; de concentrer tous les efforts pour voir réalisés les moyens (consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie, succès de nos actions apostoliques …).

Saint Maximilien Kolbe avait des paroles très dures quand il voyait que les Chevaliers commencer à perdre de vue « l’unique nécessaire » et se laisser absorber par les moyens. Il appelait cela même « la trahison de la vraie cause de l’Immaculée, la perte de l’esprit surnaturel, l’abandon du vrai idéal de la Milice ». Voici pourquoi nous devons prendre ce sujet très au sérieux, surtout au moment décisif des grands centenaires des deux armées opposées (Communisme et Franc-Maçonnerie / Fatima et MI).,

Quel est le vrai idéal du Chevalier ? De jeter tous les hommes aux pieds de l’Immaculée afin qu’Elle les convertisse, les sanctifie et les sauve ! Et le premier homme à livrer à l’Immaculée, c’est moi-même.

Quel est le message essentiel de Notre Dame de Fatima ? Quel est sa raison la plus profonde de nous révéler et offrir son Cœur Immaculé ? C’est son immense désir d’arracher tous ses enfants aux griffes du démon, au péché et aux erreurs et ainsi les préserver de l’océan de feu de l’enfer. Toutes ses paroles tournent autour de ce danger imminent pour les âmes de se perdre à jamais. La dévotion à son Cœur Immaculé avec la communion réparatrice, la consécration et en conséquence la conversion de la Russie, le fameux Troisième Secret sont des expressions du cri du Cœur de notre Mère : « Vous voyez tant d’âmes qui vont se perdre dans le feu éternel. Pour préserver mes pauvres enfants du pire, je Vous donne mon Cœur comme le chemin assuré qui, au milieu de tant de dangers, Vous conduira à Dieu ».

Nous ne pouvons pas être de vrais apôtres de Notre-Dame de Fatima, nous ne pouvons pas non plus être de vrais chevaliers de l’Immaculée, si nous mettons de côté l’imminent danger dans lequel nous sommes de nous perdre à jamais ! Nous sommes dans les temps les pires de toute l’histoire du monde et nous devons comprendre tout l’éclat des armées immenses du prince des ténèbres dans sa vraie dimension : toute cette atmosphère libérale et matérialiste, toutes ces menaces et tentations sont là uniquement pour nous faire commettre le péché, perdre la grâce sanctifiante, ensuite nous habituer au péché, si possible nous faire perdre la lumière de la vrai Foi, et finalement nous précipiter dans les flammes éternelles.

Pour cela, il est absolument nécessaire que nous nous rendions compte pour nous-même combien de fois dans le passé nous nous serions damnés si nous étions morts à ce moment. Regardons comme les saints ont traité l’affaire du salut : se rendant compte de la faiblesse extrême et des blessures du péché originel dans l’homme, ils avaient une grande défiance envers eux-mêmes. Ils étaient vigilants, pensant souvent à la mort, au jugement, à l’enfer, au purgatoire, au ciel. Ils s’efforçaient de ne pas perdre le temps précieux ici sur terre dans les vanités et les plaisirs, mais d’utiliser au maximum chaque minute, chaque occasion pour grandir dans l’amour de Dieu et du prochain. Si nous négligeons la méditation sur notre mort (imminente), sur la brièveté de la vie, l’incertitude de l’heure de la mort, la mort du pécheur et du juste, l’importance absolue du moment présent à faire du bien et à éviter le mal, la malice du péché mortel, notre vie comme un voyage vers l’éternité, etc., je dis, si nous négligeons tout cela, nous devons nous accuser de ne pas prendre au sérieux Notre-Dame et ses multiples messages alarmants, surtout ceux de Fatima !

Comment peut-on être un instrument dans les mains de l’Immaculée pour l’aider à sauver les âmes, si nous nous rendons à peine compte de ce que cela veut dire : « sauver une âme, convertir un pécheur, etc. » ? Alors nous serons en grand danger de tomber dans un certain naturalisme dans notre apostolat de chevaliers : ce qui comptera ce sera le succès superficiel d’une action apostolique, la recherche de l’éclat extérieur de la M.I. (le grand nombre, la quantité des tracts distribués, etc.). Si, au contraire, le succès manque c’est la lassitude, le découragement et enfin l’abandon.

On parle des grandes choses qui devraient se passer en 2017, des choses terribles, des choses essentielles pour l’Eglise et le monde. Soit ! Mais nous devons nous rendre compte que ces « grandes choses » sont surtout son affaire à ELLE, non pas la nôtre. De nous il est demandé d’être ses vrais instruments, d’approfondir et de mettre en pratique le plus possible tout ce qu’Elle nous dit et qu’Elle nous demande de faire. Plus nous nous mettons au niveau des choses éternelles, plus nous essayons (profitant de l’enseignement de tant de saints) de vivre dans l’atmosphère des fins derniers. C’est exactement la raison pour laquelle la petite Jacinthe de Fatima a sauvé tant d’âmes : parce qu’elle savait la signification de « feu de l’enfer », elle ne vivait et souffrait que pour « mes pauvres pécheurs » afin qu’ils soient préservés des flammes éternelles. Voilà la motivation profonde qui nous rend généreux dans nos efforts de chevaliers de l’Immaculée.

Quel sera le vrai succès de cette année ? Si chacun des 30 000 chevaliers à l’heure actuelle aide l’Immaculée à sauver une âme par jour, alors ELLE aura arraché à Satan et à la perte éternelle 11 Millions d’âmes en 2017 !!

Prenons donc au sérieux notre sublime vocation de catholiques confirmés, soldats du Christ, chevaliers de l’Immaculée, faisons des efforts pour vivre davantage dans l’atmosphère de l’éternité qui très bientôt arrivera pour chacun de nous, au moment de la mort ! Quelle joie pour le Cœur Immaculé de Marie de trouver le cœur de ses enfants, esclaves et chevaliers qui vivent dans la même perspective qu’Elle, qui auront à cœur de faire de cette année 2017 une année SAINTE : par le souci incessant de l’honneur de la Toute Sainte, de leur propre sainteté et celle de tous les pauvres enfants d’Eve.

De tout cœur, je vous souhaite un Saint temps de Carême, de la Passion et de la Résurrection de Notre Roi : « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. Goûtez les choses d’en haut, et non celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3, 1 – 3).

Singapour, le 12 Mars 2017, 2e dimanche du Carême

Abbé Karl Stehlin

Lettre de Sa Sainteté Pie XII au Père Matéo Crawley-Boevey le 11 juillet 1948

Cher Fils, Salut et Bénédiction Apostolique,

Maintenant que va se terminer bientôt la 50e année depuis le jour, où, revêtu de la dignité sacerdotale, vous avez, pour la première fois, offert le Saint Sacrifice, Nous ne voulons pas que vous soyez privé des félicitations de Notre cœur paternel. Et ce d’autant plus que nous avons appris qu’actuellement vous êtes confiné dans un hôpital, non pas tant à cause du déclin de l’âge, mais pour de sérieuses infirmités. Et donc que vous ne pouvez pas travailler, avec ce dévouement et cette promptitude qui vous étaient habituels, à la consécration des familles catholiques au très doux Cœur de Jésus.

Lire la suite…

Lettre de Son Eminence le Cardinal G.M. van Rossum, Préfet de la Propagande à Rome, au R.P. Joachim Kaptein SS.CC. Directeur de l’œuvre de l’Intronisation à Ginneken en Hollande

Mon Révérend Père,

Les nouvelles que vous m’avez communiquées par rapport à l’état florissant de la belle œuvre de l’Intronisation du Sacré-Cœur dans les familles chrétiennes, m’ont profondément réjoui. Jésus est notre Roi, notre Maître, notre Seigneur, notre Dieu. Il doit régner sur nous tous, et être respecté dans tous les foyers domestiques, dans les familles et les sociétés. Heureuses les familles qui le reconnaissent comme leur Roi et qui, en signe de reconnaissance, intronisent l’image de son Sacré-Cœur à la place d’honneur de leur maison, pour lui rendre là sans cesse les hommages qui lui sont dus ! Continuez à déployer tout votre zèle, mon Révérend Père, pour propager et répandre cette œuvre sublime. Jésus Lui-même sera votre très grande récompense.

Lire la suite…

Lettre de Son Eminence le Cardinal Louis Billot, S.J. au Père Matéo Crawley-Boevey le 26 avril 1915.

Mon Très Révérend Père,

Le titre 

Vous me demandez un mot de recommandation pour l’Oeuvre dite de l’Intronisation du Sacré-Coeur de Jésus dans les foyers, et ce mot que je vous aurais donné de confiance sur le seul énoncé d’un si beau titre, je vous le donne maintenant d’enthousiasme, après avoir pris, grâce aux documents que vous m’avez fournis, plus ample connaissance de l’objet de l’oeuvre, de son but, de ses conditions, de ses origines et des résultats déjà obtenus.

Lire la suite…

Lettre de Sa Sainteté Benoît XV au Père Matéo Crawley-Boevey

Cher Fils, Salut et Bénédiction Apostolique,

Nous avons lu avec intérêt votre lettre, ainsi que les documents qui l’accompagnaient. Ils Nous ont appris le zèle et l’activité avec lesquels vous vous appliquez depuis plusieurs années à l’œuvre de la consécration des familles au Sacré-Cœur de Jésus, de sorte que son image étant installée dans l’endroit le plus noble de la maison comme sur un trône, Jésus-Christ Notre Seigneur règne visiblement dans les foyers catholiques.

Lire la suite…