Lettre n° 06 du Père Directeur de la M.I. – Mamusia, petite mère, et “Reine des cieux et de la terre” – 31 mai 2017

Chers Chevaliers de l’Immaculée !

Chaque fois que St. Maximilien Kolbe parle de Notre-Dame, il utilise habituellement les mêmes titres: “Immaculée”, “Mère Céleste” (à laquelle il s’adresse par un surnom affectueux, Mamusia, qui signifie petite mère) ainsi que “Reine des cieux et de la terre”.

Nous voudrions étudier ces deux derniers titres un peu plus en détail, car c’est effectivement le but et la plus grande aspiration du Chevalier que de continuellement mieux connaître et aimer l’Immaculée et que tous puissent de la même manière La connaître et L’aimer.

Tous les fervents catholiques prient et chantent Notre-Dame en tant que Mère et Reine, et ainsi il pourrait sembler superflu de passer du temps sur ces faits évidents par eux-mêmes.

Néanmoins, j’oserais dire que nous utilisons des mots ici que nous ne comprendrons jamais dans leur portée totale.

Que signifie « être mère » ? Une bonne mère est entièrement accaparée par son enfant, l’aimant de tout son cœur et voulant lui donner tout ce qu’elle-même possède. Elle donne naissance à l’enfant, le nourrit, l’habille, s’assure de son bien-être physique et spirituel, l’éduque et lui apprend la vie. Elle protège l’enfant des dangers et se sacrifie simplement pour que l’enfant soit en bonne santé et heureux.

Si nous transposons tout cela à Notre-Dame, alors nous devons être convaincus qu’ELLE n’est pas seulement et très probablement une mère de ce genre, mais plutôt que sa maternité dépasse presqu’infiniment ces termes et conditions. St. Louis-Marie a tenté d’expliquer l’amour de Notre-Dame pour Ses enfants de la manière suivante: “Elle les aime tendrement, plus tendrement encore que toutes les mères du monde entier réunies. Prenez l’amour maternel de toutes les mères du monde pour leurs enfants. Versez tout cet amour dans le cœur d’une seule mère pour un unique enfant. Cet amour maternel serait certainement immense. Pourtant l’amour de Marie pour chacun de ses enfants est encore plus tendre que l’amour de cette mère pour son enfant.” Réfléchir à ces mots est suffisant pour vous donner le tournis ! Et ici, nous nous approchons du secret, de ce que cela signifie vraiment ; pas juste comme sainte Monique aimait saint Augustin, pas même 10 fois plus, mais des millions de fois plus.

Et c’est exactement la même chose pour nous quand il s’agit de ces titres célèbres, par exemple “Mère du Perpétuel Secours” : à tout moment du jour et de la nuit, dans toutes les situations, Notre-Dame aspire à attribuer toute son aide, son pouvoir et sa grâce, toute la lumière et l’abondance, à notre intention. Ou “Mère du Bon Conseil” : pas seulement de temps en temps un bon conseil, mais à chaque instant et dans toutes les situations et tous les événements, Elle offre la lumière et la compréhension de ce qui doit être fait ou évité.

Nous pourrions continuer ainsi pour tous les titres de Notre-Dame et à chaque fois être choqués de voir le peu que nous connaissons d’ELLE, et en réalité de son amour de mère.

Ainsi, il est impératif que nous prenions la décision de nous corriger en permanence ; en d’autres termes, nous devons regarder plus en profondeur dans SON cœur et LUI demander de nous guider dans le secret de SON cœur ! Et c’est exactement l’essence de la dévotion à Son Coeur Immaculé!

Il n’y a rien de plus intime que la relation d’une mère à son enfant et, dans ce sens, Notre-Dame souhaite être plus proche de nous que la meilleure des mères, et même plus proche de nous que le sont les enfants de toutes les meilleures mères du monde. Elle souhaite nous rendre plus proches d’elle et de faire un seul cœur et une seule âme avec elle. Mais si nous vivons cette réalité, nous courons le risque de ne pas voir la réalité entière de Notre-Dame. De manière imperceptible, notre amour juvénile pourrait devenir sentimental ou alors nous ramènerions la mère à notre niveau, car ELLE est si proche de nous. En faisant cela, Notre-Dame serait considérée de manière trop humaine ; ELLE ne serait, en quelque sorte, qu’un degré plus haut que notre urement naturel niveau de compréhension de la relation mère-enfant.

Ainsi le titre “Mère”, aussi vaste et impénétrable qu’il soit, ne dit pas tout du Secret de Marie. Il est complété par l’aspect de “Reine”. Ici, en particulier, est exprimée l’autorité, le pouvoir de Notre-Dame sur tous ses sujets; mais également l’aspect de la défense de la patrie et de toutes les institutions, car l’autorité royale exprime toujours le plus grand pouvoir militaire qui protège les sujets des ennemis et combat les assaillants.

Avec Notre-Dame, c’est l’aspect complémentaire de sa dignité royale, particulièrement la compréhension de sa MAJESTE, qui plus que pour toute créature prend part à l’infinie Majesté, la toute puissante et accommodante Sagesse de Dieu. Essayons d’imaginer le pouvoir et la majesté que même un seul ange possède. Et il existe autant d’anges gardiens qu’il y eut d’hommes sur terre jusqu’à présent et y aura jusqu’à la fin du monde. Mais ceux-là sont seulement le niveau le plus bas de la hiérarchie des cieux. A la tête de ce nombre inimaginable et presque infini d’esprit célestes exaltés se trouve l’Archange saint Michel. Et ainsi la totalité des anges se jettent aux pieds de leur Reine, se considérant comme poussière devant SA MAJESTE. Nous pouvons dire la même chose des saints. Quiconque médite à ce sujet un peu plus en profondeur ne cessera jamais de s’émerveiller: “COMME VOUS ETES GRANDE, O MARIE !”

Et qui suis-je, misérable ver et indigne rien, comparé même simplement à un saint ou un ange ? Et ici, je contemple tous les anges et les saints s’agenouillant à SES PIEDS, chantant “Regina Caeli Laetare, Ave Regina Caelorum, Ave Domina Angelorum etc.” Comment puis-je même oser regarder ses pieds, et encore moins la regarder dans les yeux ?!

Nous devons être pénétrés par la majesté royale et la grandeur inexprimable de l’Oeuvre de Dieu, à côté de laquelle toutes les autres oeuvres ressemblent à un tas de pierres comparé à une montagne presque infiniment élevée !

Ainsi il n’est pas aisé de s’unir à ces deux réalités: la plus tendre des mères et la formidable reine ! Nous devons donc toujours méditer sur ces deux vérités afin d’éviter de tomber dans l’extrême : que nous, d’un côté, de par sa majesté, ayons peur de l’approcher et de l’autre côté qu’une intimité trop grande nous fasse oublier que notre “chère petite mère” est la Dame de l’Univers aux pieds de laquelle Dieu a tout placé et toutes créatures.

Mais dans ce cas que doit être notre relation à Marie, la “mater et domina” ? Très simple: si nous faisons l’effort, toujours et complètement, d’être ses enfants obéissants, alors elle se révélera encore plus à nous, comme la “Maman-des-Cieux” infiniment aimante qu’elle est. Mais en même temps nous devons reconnaître en toute chose que nous sommes ses sujets, qui devons obéir à la reine tels des esclaves et ne rien faire, penser ou dire quoi que ce soit sans son consentement.

Centenaire de la M.I.

Que veut donc alors notre Reine de nous? Quelle mission donne-t-elle à ses enfants et sujets?

Dans toutes les batailles de Dieu la Commandante-en-chef est entourée par ses hôtes : tous les saints de tous les temps ont compris cet appel du Roi et de la Reine et pour cette raison, nous avons reçu un sacrement spécial, qui nous permet de suivre cet appel: la Confirmation ! Le Saint-Esprit et Ses sept présents nous ont été accordés pour, d’un côté porter en nous à la perfection l’oeuvre de Rédemption du Christ, et de l’autre nous permettre de prendre part à la construction du Corps Mystique du Christ ; en d’autres termes, pour vivre notre plus profond appel et remplir la mission que la Providence Divine nous a assignée. Et cette mission consiste à être les soldats et les instruments du Christ et de sauver autant d’âmes de la damnation éternelle. Mais le Christ désigna Sa mère, la Reine des Cieux et de la Terre, afin de mener les batailles de Dieu et écraser la tête du diable. Il veut que tous les membres du Corps Mystique soient sujets de cette Reine, et rejoignent SON armée et remplissent la mission de leur vie : donner à Dieu la plus grande gloire et sauver autant d’âmes possible.

D’après les révélations de Notre-Seigneur cependant, il viendra un temps où la bataille fera rage à son apogée, c’est-à-dire à la fin des temps de l’histoire du monde. Et en ce temps, l’ennemi, à qui il ne restera plus grand chose, dans une rage augmentée redoublera ses attaques quotidiennes et (bien sûr, en vain) tentera de vaincre la Reine. Mais il réussira une chose: il emportera de nombreuses âmes de SES enfants dans les abysses éternelles!

C’est pour cette raison que Notre-Dame apparut à Fatima il y a 100 ans, afin de donner à ses enfants son amour maternel total ainsi que son appel royal. Fatima est l’appel de la Reine à la fin des temps : le message consolant de sa victoire certaine à la fin, mais également la demande pressante, jusqu’à la fin, de devenir sérieux à propos de notre dignité : être SES enfants, serviteurs, esclaves, soldats, légionnaires et chevaliers (1)!

Il y a plus de 300 ans, saint Louis Marie a prophétisé que, à la fin des temps, seuls les fidèles “Apôtres de Jésus et Marie” obtiendraient la victoire, c’est-à-dire tous ceux qui auront vécu la “Parfaite Dévotion envers Marie”, qui sont des enfants fidèles et esclaves de cette meilleure Mère et Maîtresse.

Et il y a plus de 100 ans, saint Maximilien Kolbe nous a donné un supplément important, afin d’être capable de comprendre très concrètement et d’accomplir notre tâche à la fin des temps :

Marie sera seulement reconnue comme Mère par nous quand nous entendrons ses supplications et solicitations : “Aide-moi mon enfant ! Sans toi, je ne pourrais pas transmettre aux âmes la plénitude de la grâce que mon Fils m’a accordée ! Seulement, lorsque je trouverai des instruments qui me permettront, comme un canal de grâces de conversion et de sanctification de mon coeur, d’attendre les coeurs des pauvres pécheurs, à ce moment-là seulement pourrai-je être la MEDIATRICE DE TOUTES LES GRACES!”

L’Immaculée sera seulement honorée en tant que Reine quand nous L’entourerons telle une petite armée de chevaliers fidèles, qui défendrons SA grande cause et qui effectuerons et accélérerons SA victoire. Et quelle est cette victoire ? Le salut des âmes : “Oeuvrer à la conversion à Dieu de tous les hommes, qu’ils soient pécheurs, hérétiques, schismatiques, juifs etc., en particulier les francs-maçons ; et qu’ils deviennent saints, sous la direction et par la médiation de la Vierge Immaculée” (tiré des statuts premiers de la M.I.).

Rheinhausen, le 31 mai 2017

Abbé Karl Stehlin (2), prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Notes

(1) Invitation à la célébration anniversaire avec Mgr Fellay, à Fatima : » Je voudrais très sincèrement inviter tous les chevaliers à la célébration anniversaire de la M.I., à Fatima ! Cette commémoration des 100 ans de la M.I. aura lieu le 20 août, à la suite du programme officiel du pèlerinage de la FSSPX (plus ou moins 16h30). Tous les détails se trouvent sur le site de la M.I. Venez s’il-vous-plaît en grand nombre à cette célébration unique pour commémorer ce grand anniversaire et, avec les cevaliers du monde entier, remercier l’Immaculata pour toutes les grâces reçues ! Ceux qui ne peuvent y assister sont invités à s’unir avec nous en esprit et à renouveler au même moment que nous la Consécration à l’Immaculata. «

(2) M. l’abbé Karl Stehlin est Supérieur du District d’Asie

%d bloggers like this: