Catéchisme de l’intronisation

Partie I – De la Dévotion au Sacré-Cœur

1. Qu’est-ce que le Sacré-Cœur ?

Le Sacré-Cœur est le Cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ, le fils de Dieu fait homme.

2. Est-ce le Cœur même de Notre Seigneur Jésus-Christ, son vrai Cœur, son Cœur de chair ?

Oui, c’est le Cœur même de Notre Seigneur Jésus-Christ, son vrai Cœur, le Cœur de chair vivant dans sa poitrine.

3. Pourquoi la dévotion envers ce Cœur de chair ?

Parce que ce Cœur de chair fait partie de la personne de Jésus-Christ qui, tout entière, est adorable.

Lire la suite…

MILITIA IMMACULATAE

LETTRE DU PÈRE DIRECTEUR – NO 1

Très chers Chevaliers de l’Immaculée !

Lorsque Saint Maximilien écrivait aux chevaliers, ceux-ci avaient l’habitude d’intituler ses messages « lettres de Notre Père Directeur ». Après sa mort ses successeurs, les modérateurs internationaux de la MI, ont longtemps perpétué cette tradition pour la simple raison qu’il était plus facile d’utiliser le terme « directeur » plutôt que le terme canonique mais compliqué de « modérateur international ». Comme la Divine Providence, à travers la voix des supérieurs, a choisi votre serviteur pour modérateur international de la « Milice de l’Immaculée – observance traditionnelle », permettez-moi de suivre les traces du saint fondateur et de vous envoyer plus ou moins régulièrement une « Lettre du Père Directeur ».

Lire la suite…

Dévotion à saint Joseph

Prière de saint Pie X au glorieux saint Joseph modèle des travailleurs

Glorieux saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence pour l’expiation de mes nombreux péchés; de travailler en conscience, mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d’employer et de développer par le travail les dons reçus de Dieu; de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés; de travailler surtout avec pureté d’intention et avec détachement de moi-même ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funestes à l’œuvre de Dieu.

Tout pour Jésus, tout pour Marie, tout à votre imitation, patriarche saint Joseph! Telle sera ma devise à la vie à la mort.

 Ainsi soit-il.

Lettre du Père Directeur N° 5 – 15 mars 2017

 

Chers Chevaliers de l’Immaculée,

L’« Auguste Mère de Dieu », « Mère de Miséricorde » Pourquoi Satan s’entoure-t-il d’armées gigantesques sur la terre pour arriver à sa fin ? Pourquoi les bêtes de l’Apocalypse ? Certainement pour répandre son impiété sur la terre, pour dépraver les hommes afin qu’ils abandonnent le culte de Dieu et joignent les chœurs des ingrats, des indifférents. Quelle joie pour le serpent infernal de voir Dieu insulté et le Christ chassé de son Royaume ! Mais souvent nous nous attardons à des causes très importantes certes, mais quand même secondaires : le triomphe de la Franc-Maçonnerie, la détresse de l’Eglise en agonie, les erreurs des sectes, les persécutions contre les chrétiens, les lois antichrétiennes, la destruction de la civilisation chrétienne, etc. En tout cela on risque parfois de négliger et même d’oublier la cause principale de toute cette machinerie infernale : la perte éternelle de tous et de chacun de nous. Il y a même un danger encore plus imminent : il y a parfois des catholiques fervents (et même des prêtres) qui énoncent vigoureusement l’importance extrême du danger dans lequel se trouvent les âmes de se perdre éternellement, mais ils se disent presque inconsciemment « que cela ne me regarde guère, puisque je suis un si fidèle serviteur et apôtre de la Sainte Vierge ». Ainsi, tout en parlant du salut des âmes, on finit par négliger la grande affaire de son propre salut.

De la même manière, nous devons nous demander pourquoi la Sainte Vierge s’entoure d’une petite armée d’instruments fidèles avec et par lesquels Elles dispense les grâces dans le monde ? Certainement pour la sauvegarde de la Tradition catholique et de la Foi de toujours, pour le triomphe du Christ-Roi et de sa Mère sur la terre, pour la destruction des erreurs et des bastions de l’impiété, pour la conversion des modernistes et la gloire de la Sainte Mère l’Eglise, etc. Ce sont aussi des raisons extrêmement importantes, mais secondaires, la première étant de sauver ses enfants si aimés du malheur éternel. Alors nous risquons aussi de mettre à la deuxième place ce qui doit être la première chose, et c’est pourquoi il est bon et nécessaire de méditer de temps en temps sur le but de la Milice de l’Immaculée : la conversion et la sanctification de tous par l’Immaculée POUR LEUR SALUT ETERNEL et rien que pour cela !

Ces deux armées ennemies s’affrontent dans une guerre qui ne finira qu’à la fin du monde, et dans les derniers temps augmentera en férocité de jour en jour. Et quel est le résultat souhaité de cette lutte ? Pour les armées du diable, certainement « d’écraser l’infâme » (Voltaire, parlant de la destruction de la vraie Eglise) ; pour nous, c’est le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, la conversion de la Russie et du monde, la diminution de l’influence du Communisme et des Francs-maçons dans la vie publique, la restauration de la chrétienté et de l’Etat catholique, le retour à la Tradition de notre Sainte Mère, l’Eglise catholique et romaine… De nouveau nous avons à faire avec des buts très importants. Mais ici aussi le danger existe de considérer cette guerre surtout comme un moyen d’augmenter nos rangs et de se réjouir de chaque défaite de l’ennemi ; de concentrer tous les efforts pour voir réalisés les moyens (consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie, succès de nos actions apostoliques …).

Saint Maximilien Kolbe avait des paroles très dures quand il voyait que les Chevaliers commencer à perdre de vue « l’unique nécessaire » et se laisser absorber par les moyens. Il appelait cela même « la trahison de la vraie cause de l’Immaculée, la perte de l’esprit surnaturel, l’abandon du vrai idéal de la Milice ». Voici pourquoi nous devons prendre ce sujet très au sérieux, surtout au moment décisif des grands centenaires des deux armées opposées (Communisme et Franc-Maçonnerie / Fatima et MI).,

Quel est le vrai idéal du Chevalier ? De jeter tous les hommes aux pieds de l’Immaculée afin qu’Elle les convertisse, les sanctifie et les sauve ! Et le premier homme à livrer à l’Immaculée, c’est moi-même.

Quel est le message essentiel de Notre Dame de Fatima ? Quel est sa raison la plus profonde de nous révéler et offrir son Cœur Immaculé ? C’est son immense désir d’arracher tous ses enfants aux griffes du démon, au péché et aux erreurs et ainsi les préserver de l’océan de feu de l’enfer. Toutes ses paroles tournent autour de ce danger imminent pour les âmes de se perdre à jamais. La dévotion à son Cœur Immaculé avec la communion réparatrice, la consécration et en conséquence la conversion de la Russie, le fameux Troisième Secret sont des expressions du cri du Cœur de notre Mère : « Vous voyez tant d’âmes qui vont se perdre dans le feu éternel. Pour préserver mes pauvres enfants du pire, je Vous donne mon Cœur comme le chemin assuré qui, au milieu de tant de dangers, Vous conduira à Dieu ».

Nous ne pouvons pas être de vrais apôtres de Notre-Dame de Fatima, nous ne pouvons pas non plus être de vrais chevaliers de l’Immaculée, si nous mettons de côté l’imminent danger dans lequel nous sommes de nous perdre à jamais ! Nous sommes dans les temps les pires de toute l’histoire du monde et nous devons comprendre tout l’éclat des armées immenses du prince des ténèbres dans sa vraie dimension : toute cette atmosphère libérale et matérialiste, toutes ces menaces et tentations sont là uniquement pour nous faire commettre le péché, perdre la grâce sanctifiante, ensuite nous habituer au péché, si possible nous faire perdre la lumière de la vrai Foi, et finalement nous précipiter dans les flammes éternelles.

Pour cela, il est absolument nécessaire que nous nous rendions compte pour nous-même combien de fois dans le passé nous nous serions damnés si nous étions morts à ce moment. Regardons comme les saints ont traité l’affaire du salut : se rendant compte de la faiblesse extrême et des blessures du péché originel dans l’homme, ils avaient une grande défiance envers eux-mêmes. Ils étaient vigilants, pensant souvent à la mort, au jugement, à l’enfer, au purgatoire, au ciel. Ils s’efforçaient de ne pas perdre le temps précieux ici sur terre dans les vanités et les plaisirs, mais d’utiliser au maximum chaque minute, chaque occasion pour grandir dans l’amour de Dieu et du prochain. Si nous négligeons la méditation sur notre mort (imminente), sur la brièveté de la vie, l’incertitude de l’heure de la mort, la mort du pécheur et du juste, l’importance absolue du moment présent à faire du bien et à éviter le mal, la malice du péché mortel, notre vie comme un voyage vers l’éternité, etc., je dis, si nous négligeons tout cela, nous devons nous accuser de ne pas prendre au sérieux Notre-Dame et ses multiples messages alarmants, surtout ceux de Fatima !

Comment peut-on être un instrument dans les mains de l’Immaculée pour l’aider à sauver les âmes, si nous nous rendons à peine compte de ce que cela veut dire : « sauver une âme, convertir un pécheur, etc. » ? Alors nous serons en grand danger de tomber dans un certain naturalisme dans notre apostolat de chevaliers : ce qui comptera ce sera le succès superficiel d’une action apostolique, la recherche de l’éclat extérieur de la M.I. (le grand nombre, la quantité des tracts distribués, etc.). Si, au contraire, le succès manque c’est la lassitude, le découragement et enfin l’abandon.

On parle des grandes choses qui devraient se passer en 2017, des choses terribles, des choses essentielles pour l’Eglise et le monde. Soit ! Mais nous devons nous rendre compte que ces « grandes choses » sont surtout son affaire à ELLE, non pas la nôtre. De nous il est demandé d’être ses vrais instruments, d’approfondir et de mettre en pratique le plus possible tout ce qu’Elle nous dit et qu’Elle nous demande de faire. Plus nous nous mettons au niveau des choses éternelles, plus nous essayons (profitant de l’enseignement de tant de saints) de vivre dans l’atmosphère des fins derniers. C’est exactement la raison pour laquelle la petite Jacinthe de Fatima a sauvé tant d’âmes : parce qu’elle savait la signification de « feu de l’enfer », elle ne vivait et souffrait que pour « mes pauvres pécheurs » afin qu’ils soient préservés des flammes éternelles. Voilà la motivation profonde qui nous rend généreux dans nos efforts de chevaliers de l’Immaculée.

Quel sera le vrai succès de cette année ? Si chacun des 30 000 chevaliers à l’heure actuelle aide l’Immaculée à sauver une âme par jour, alors ELLE aura arraché à Satan et à la perte éternelle 11 Millions d’âmes en 2017 !!

Prenons donc au sérieux notre sublime vocation de catholiques confirmés, soldats du Christ, chevaliers de l’Immaculée, faisons des efforts pour vivre davantage dans l’atmosphère de l’éternité qui très bientôt arrivera pour chacun de nous, au moment de la mort ! Quelle joie pour le Cœur Immaculé de Marie de trouver le cœur de ses enfants, esclaves et chevaliers qui vivent dans la même perspective qu’Elle, qui auront à cœur de faire de cette année 2017 une année SAINTE : par le souci incessant de l’honneur de la Toute Sainte, de leur propre sainteté et celle de tous les pauvres enfants d’Eve.

De tout cœur, je vous souhaite un Saint temps de Carême, de la Passion et de la Résurrection de Notre Roi : « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. Goûtez les choses d’en haut, et non celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3, 1 – 3).

Singapour, le 12 Mars 2017, 2e dimanche du Carême

Abbé Karl Stehlin